D’OÙ VIENT CASABLANCA ?

Charaf Tajer, designer franco-marocain, a refait la garde-robe de la mode parisienne. Il a créé sa marque Casablanca en 2018, dans laquelle chacune de ses collections reflète son héritage culturel

son entrée dans la mode

Passionné par l’art sous toute ses formes, il commence par étudier l’architecture. Celui-ci se tourne ensuite vers les vêtements et la mode en général, en effectuant notamment un stage chez Rick Owens, où il découvre une nouvelle vision de la mode et développe son goût pour les vêtements travaillés.

l'envol de casablanca

En 2008, la carrière de Charaf Tajer se confirme et décolle. Avec ses amis de lycée, Charaf crée un concept store et un label reprenant le nom de leur quartier « Pigalle ». Il en fait une marque streetwear par excellence avec une renommée rapidement développé car leur modèles atteignent reconnaissance outre-atlantique en comptant A$AP Rocky, Drake et Rihanna parmi leurs clients.


Le créateur s’est fait connaître également pour avoir géré, pendant presque sept ans : le Pompon, un club/bar du 10ème arrondissement de Paris, connu comme étant un lieu référence de la nightlife parisienne. Il se dit que Virgil Abloh a joué son premier DJ set dans ce club. 

La philosophie de casablanca

L’influence marocaine de la ville de l’océan Atlantique se fait ressentir dans ses créations décrites comme "après-sport". Il décrit ses collections comme un vestiaire confortable tout en restant chic, composé de pièces minimalistes aux tonalités pétillantes. 

Comme il le dit lui-même : Casablanca est né dans une palette qui simultanément évoque le terrain de argile de Roland Garros et la terracotta cuite au sol du Maghreb. Accentué avec des tennis blanches et des tons pastels. Les silhouettes inspirés sportswear sont raffinées mais relax et présentées en coton frai et tissus éponges. 

« Une fusion entre luxe et vêtements confortables ». Voilà la vision de Charaf Tajer, un équilibre parfait entre confort et élégance. La marque réinterprete un environnement de country-club privé tout en ajoutant une vivacité de couleur pour garder la marque jeune et facilement portable dans une vie quotidienne


Même si initialement, il avait nommé sa marque Casablanca Tennis Club, le designer refuse de qualifier Casablanca de maison sportive ou streetwear.

Il dit : « Je pense que le streetwear a pris d’assaut la mode, et cette tendance en est devenu partie intégrante. Mais je dirais que Casablanca est une marque de vêtements pour hommes", a-t-il déclaré lors d’une interview avec Vogue. 

UNE SUCCESS STORY 

C’est alors en 2019 que Charaf présente son 1er défilé lors de la Fashion Week de Paris avec bien sûr de nombreuses personnalités influentes sur les bancs du show. 

Il va même jusque’à faire partie des huit finalistes du Prix LVMH de 2020. Récompense qui, chaque année, souligne le talent et la créativité d'un jeune créateur de mode.

une création à son image

La carrière du créateur décolle et les retailers du monde entier comme Maxfield par exemple, s’arrachent les créations de Charaf.

Avec des matières nobles travaillées au Maroc, Casablanca a l’ambition d’être une marque pointue, proposant des produits à la fois de qualité et accessibles, bine qu’il se positionne comme successeur du savoir-faire français Saint Laurent ou Hermès dont il tire beaucoup d’inspirations.

Il enchaîne les créations jusqu’à même collaborer avec New Balance en sortant deux paires à l’images et aux couleurs de Casablanca. 

En quelques années, Charaf Tajer a sur s’imposer dans la fashionsphère et développer sa signature unique.

Étant ancrée dans différents domaines, le créateurs s’est créé une réputation et des contacts avec qui il continue d’avancer. À chaque défilés, se présentent des têtes d’affiches et des personnalités importantes. 

Les défilés Casablanca sont de véritables invitations au rêve. Dans tous ses shows, le designer partage son univers où joie de vivre règne. Il propose une approche culturelle diversifiée qui vise à effacer toute frontière en faisant de Casablanca une marque universelle.